🛠Restaurer plutĂŽt que dĂ©molir. Et si cela devenait la norme ?

Et pourtant… En Belgique, en 1 an, 21.298. 516 tonnes de dĂ©chets issu du secteur de la construction sont gaspillĂ©es et ce chiffre ne cesse d’augmenter. De plus, le secteur rĂ©sidentiel reprĂ©sente l’une des principales sources d’émissions de CO2.  Comment en est-on arrivĂ© lĂ  ? Que pouvons faire pour diminuer ce chiffre ?  

La pratique est courante, lorsqu’un bĂątiment n’est plus aux normes ou est trop vieux, on prĂ©fĂšre le dĂ©truire pour le reconstruire Ă  nouveau. Pourquoi ?  Parce que l’emplacement a plus valeur… Pourtant, les consĂ©quences de ce type de pratique ont un impact considĂ©rable sur l’environnement : 

  • Extraction des matiĂšres premiĂšres  
  • Perturbation des Ă©cosystĂšmes
  • Production de Gaz Ă  effets de serres pendant la production et la chaine de logistique 
Source: unsplash

L’une des solutions Ă  envisager est le recyclage. MĂȘme si l’on sait que le recyclage ne peut s’appliquer Ă  tous les matĂ©riaux, celui-ci prĂ©sente des inconvĂ©nients non nĂ©gligeables. En effet, recycler consomme de l’énergie, la rĂ©utilisation reste limitĂ©e pour certains matĂ©riaux. Enfin, la plupart se retrouvent en incinĂ©rations pendant que d’autre stagnent encore dans des dĂ©charges. 

Alors quelle est la vĂ©ritable solution ? 

Il semble donc plus logique de se tourner vers la restauration, la prĂ©servation de nos bĂątiments plutĂŽt que la destruction ! RĂ©utiliser les matĂ©riaux semble comporter plusieurs avantages. En effet, la consommation de matiĂšre premiĂšre ainsi que les dĂ©chets diminuent. D’un point de vue Ă©conomique, des emplois verront le jour et cela contribue Ă©galement Ă  prĂ©server notre patrimoine culturel. Selon Ecobuild.brussels, seulement 1% de nos matĂ©riaux de construction sont rĂ©utilisĂ©s
  

 Face Ă  ce constat, ECOSPOT BELGIUM veut faire bouger les choses. Cette plateforme proposera des matĂ©riaux durables et belges. ECOSPOT BELGIUM veut lutter contre le gaspillage de nos prĂ©cieuses ressources et ce, en privilĂ©giant le “Made in Belgium”.  

Cette crise sanitaire internationale nous a bien dĂ©montrĂ© Ă  quel point notre systĂšme Ă©conomique actuel est fragile mais aussi notre dĂ©pendance avec les autres pays (pour les masques par exemple). Pourquoi ne pas tirer des leçons de cette crise et saisir l’occasion de relancer une Ă©conomie plus verte, plus locale et plus rĂ©siliente pour un avenir plus serein. “L’union fait la force”, notre devise nationale nous rappelle qu’ensemble nous irons plus loin. Pour mener Ă  bien ce projet, ECOSPOT BELGIUM est conscient qu’il faudra discuter avec les diffĂ©rents acteurs du domaine de la construction/rĂ©novation pour dĂ©passer les 1%.  

En conclusion, pour répondre à la question du titre : oui, cela devrait devenir la norme ! Je terminerai par cette citation du célÚbre Johann Wolfgang von Goethe : 

“Il ne suffit pas de savoir, il faut aussi appliquer ; il ne suffit pas de vouloir, il faut agir.” 

Dawya  

Fondatrice ECOSPOT BELGIUM  

Source: Bruxelles Environnement – Leefmilieu Brussel – VidĂ©o « RĂ©emploi d’Ă©lĂ©ments de construction : ,- sera-t-il bientĂŽt la norme en Europe ? » rĂ©alisĂ©e dans le cadre du projet Interreg FCRBE.

🛠Restaurer plutĂŽt que dĂ©molir. Et si cela devenait la norme ?