Restaurer plutôt que démolir. Et si cela devenait la norme ?

Restaurer plutôt que démolir. Et si cela devenait la norme ?

🛠Restaurer plutôt que démolir. Et si cela devenait la norme ?

Et pourtant… En Belgique, en 1 an, 21.298. 516 tonnes de déchets issu du secteur de la construction sont gaspillées et ce chiffre ne cesse d’augmenter. De plus, le secteur résidentiel représente l’une des principales sources d’émissions de CO2.  Comment en est-on arrivé là ? Que pouvons faire pour diminuer ce chiffre ?  

La pratique est courante, lorsqu’un bâtiment n’est plus aux normes ou est trop vieux, on préfère le détruire pour le reconstruire à nouveau. Pourquoi ?  Parce que l’emplacement a plus valeur… Pourtant, les conséquences de ce type de pratique ont un impact considérable sur l’environnement : 

  • Extraction des matières premières  
  • Perturbation des écosystèmes
  • Production de Gaz à effets de serres pendant la production et la chaine de logistique 
Source: unsplash

L’une des solutions à envisager est le recyclage. Même si l’on sait que le recyclage ne peut s’appliquer à tous les matériaux, celui-ci présente des inconvénients non négligeables. En effet, recycler consomme de l’énergie, la réutilisation reste limitée pour certains matériaux. Enfin, la plupart se retrouvent en incinérations pendant que d’autre stagnent encore dans des décharges. 

Alors quelle est la véritable solution ? 

Il semble donc plus logique de se tourner vers la restauration, la préservation de nos bâtiments plutôt que la destruction ! Réutiliser les matériaux semble comporter plusieurs avantages. En effet, la consommation de matière première ainsi que les déchets diminuent. D’un point de vue économique, des emplois verront le jour et cela contribue également à préserver notre patrimoine culturel. Selon Ecobuild.brussels, seulement 1% de nos matériaux de construction sont réutilisés…  

 Face à ce constat, ECOSPOT BELGIUM veut faire bouger les choses. Cette plateforme proposera des matériaux durables et belges. ECOSPOT BELGIUM veut lutter contre le gaspillage de nos précieuses ressources et ce, en privilégiant le “Made in Belgium”.  

Cette crise sanitaire internationale nous a bien démontré à quel point notre système économique actuel est fragile mais aussi notre dépendance avec les autres pays (pour les masques par exemple). Pourquoi ne pas tirer des leçons de cette crise et saisir l’occasion de relancer une économie plus verte, plus locale et plus résiliente pour un avenir plus serein. “L’union fait la force”, notre devise nationale nous rappelle qu’ensemble nous irons plus loin. Pour mener à bien ce projet, ECOSPOT BELGIUM est conscient qu’il faudra discuter avec les différents acteurs du domaine de la construction/rénovation pour dépasser les 1%.  

En conclusion, pour répondre à la question du titre : oui, cela devrait devenir la norme ! Je terminerai par cette citation du célèbre Johann Wolfgang von Goethe : 

“Il ne suffit pas de savoir, il faut aussi appliquer ; il ne suffit pas de vouloir, il faut agir.” 

Dawya  

Fondatrice ECOSPOT BELGIUM  

Source: Bruxelles Environnement – Leefmilieu Brussel – Vidéo « Réemploi d’éléments de construction : ,- sera-t-il bientôt la norme en Europe ? » réalisée dans le cadre du projet Interreg FCRBE.